En mai 2013, Charles Trénet aurait eu 100 ans. En 2015, il est plus vivant que jamais, sur scène dans « Radio Trénet », grâce à l’interprétation exceptionnelle de Jacques Haurogné. Ce comédien-chanteur restitue à merveille l’esprit du « Fou Chantant ».

« Radio Trénet », spectacle écrit par le journaliste et historien de la chanson : Jacques Pessis (également biographe de l’artiste), joué à la Passerelle le dimanche 29 mars, raconte l’histoire d’une station de radio de 1937 à 1957, année où la télévision va supplanter la radio. Sur scène : deux animateurs radio : un, blasé, interprété par Philippe Ogouz (également metteur en scène du spectacle) et l’autre, jeune et fraîche (Léa Gabrièle), fan de Charles Trénet, ce jeune blond qui va introduire dans la chanson la poésie, le swing et une certaine fantaisie.

Ce spectacle musical fait revivre grâce aux chansons de Trénet, à des communiqués radiophoniques d’actualité, à des réclames, vingt années d’une « Douce France » passée du bonheur de vivre aux heures les plus sombres du XXème siècle avant de se reconstruire à l’aube des « trente glorieuses ».

Dans « Radio Trénet », Jacques Haurogné rend une nouvelle fois hommage à son idole (il a enregistré en 2013, un album des chansons de l’artiste dans une formule Big Band avec l’Orchestre du Splendid) et livre une performance époustouflante. Accompagné sur scène par Roger Pouly (qui, à partir de 1972, fût le pianiste attitré du « Fou Chantant » durant trente ans), il n’interprète pas, il EST Charles Trénet tant par son attitude que par ses performances vocales. Sa prestation ainsi que celles des autres comédiens ont été chaleureusement applaudies, le public se rappelant qu’en ces temps de sinistrose ambiante qu’avec Trénet : « y’a d’la joie, partout y a d'la joie » !

Légende photo : (de gauche à droite) Philippe Ogouz, Léa Gabrièle, Jacques Haurogné / Crédit photo : Mirco Magliocca

Un article rédigé par Emmanuel GARBAL

Découvrez le reportage vidéo "Radio Trénet"