Fort d’une longue Histoire, le territoire florangeois dispose d’un beau patrimoine culturel. Les premières traces de sédentarisation remontent à environ 3 500 ans avant Jésus-Christ. Depuis, des vestiges de plusieurs époques nous sont parvenus comme autant de témoins des hommes et femmes qui se sont succédés à Florange.


Sainte-Agathe

L’Église Sainte-Agathe

Consacré à une sainte martyre du début du IIIe siècle à Palerme, l’édifice initialement construit en 1777 a été modernisé à plusieurs reprises. D’abord en 1876 avec l’ajout de trois nefs néogothiques ; puis après la Seconde Guerre Mondiale où les vitraux trop endommagés furent remplacés et le cimetière qui entourait l’église, transformé en un ensemble de parterres fleuris. L’intérieur, lui aussi, a connu des rénovations récentes : les orgues romantiques de Haerpfer Dalstein de 1892 ont été restaurés en 1993 par la même maison. Enfin, de nouveaux bancs permettent désormais d’accueillir 500 personnes.

Tombeau de Béthune

Le Tombeau de Béthune

Accolé à la sacristie de l’église Sainte-Agathe, ce monument funéraire a été érigé à la mémoire du Comte Louis-Philippe de Béthune, seigneur de Bétange et notable français dont l’un de ses descendants fut grand ministre d’Henri IV. Mort à Metz le 25 février 1809, il a été inhumé au cimetière de Florange. Malheureusement, le tombeau a souffert des affres du temps et seule une petite partie nous est parvenue aujourd’hui.



Notre-Dame Assomption

L’Église Notre-Dame de L’Assomption d’Ébange

Dédiée à Notre-Dame de l’Assomption, l’église était initialement destinée aux paroissiens d’Ébange, Daspich et de Maison-Neuve. De conception moderne, cette œuvre des architectes Depailler et Duval est longue de 39 mètres, large de 17 et haute de 16,50. Édifiée d'octobre 1953 à septembre 1955, elle offre une grande salle de culte et un ample sous-sol, le tout sans la nécessité de piliers de soutien.

Calvaires

Les Calvaires

Monuments catholiques représentants des crucifix, les Calvaires de Florange sont les témoins de l’Histoire de la Ville. Érigés entre le XVe et le XIXe siècle, les plus anciens, appelés “Bildstock”, ont la particularité d’être formés d’un fût octogonal sur un socle carré surmonté d’une niche ogivale comme support de la croix. Visibles aux quatre coins de la ville, vous les trouverez rue de l’Ancienne Tannerie, rue Sainte-Agathe et au parc, Grand’Rue, rue de la Gare, à l’Église d’Ébange, place Saint-Hubert, rue des Romains, avenue des Tilleuls et sur le Chemin d’Harling.



Le Château de Daspich

Victime des affres du temps, il ne reste aujourd’hui que de rares photographies et gravures de l'édifice. Et pour cause, le Château de Daspich n’existe plus… Du moins dans sa forme originelle.
Construit entre 1584 et 1612, la demeure a d’abord subi la bataille de Florange en 1639, puis de lourds travaux au XVIIIe siècle avant d’être démoli en 1967 dans le cadre de l’agrandissement de la société Sollac. Cependant, trois éléments ont été préservés et intégrés au Château de Luttange lors de sa restauration : l'échauguette, l’oriel et une bretèche du XVIème siècle.

Le Château de Florange

On ne sait finalement que très peu de choses sur le Château de Florange. Situé au niveau de l’actuelle Rue Du Château, il a été démantelé en juin 1521 sur ordre de Charles Quint en représailles à un dit “outrage” de la part de Robert III de la Marck, duc de Bouillon et seigneur de Sedan. Il reste toutefois quelques vestiges qui sont conservés à la Médiathèque de Florange et au musée de la Tour aux Puces à Thionville.

Le Château de Bétange

Propriété de la famille de Mitry, descendants directs des de Wendel, le Château de Bétange date de 1828. Construit en calcaire de Jaumont dans un style néo-XVIIIe siècle, il est situé au coeur du domaine boisé de Bétange. Le bâtiment ainsi que son parc sont inscrits aux Monuments Historiques depuis, respectivement, 2007 et 1993. Propriété privée, le domaine reste en revanche interdit au public, mais est ouvert à la visite par ses résidents à certaines occasions (Journées du Patrimoine…).


* L'image d'illustration de cette page représente la frèsque de Greg GAWRA visible sur le mur du presbytère non loin de l'Église Sainte-Agathe.